J’ai testé le soin Rebozo

Publié le 5 septembre 2019 dans Chronique d'une maman (hypersensible) en devenir, Postnatal

Un instant à soi, fait de douceur, magie, bienveillance. Un cadeau idéal et mémorable, comme un rite de passage vers la maternité

 
       Le soin rebozo est traditionnellement pratiqué au Mexique. Les femmes en reçoivent généralement 3 dans les 40 jours qui suivent l’accouchement (période de suite de couche ou dite des relevailles). Les veinardes…
Symboliquement, il vient « fermer » la période de grossesse pour « ouvrir » à la nouvelle vie de maman.
 
Son but ?
Principalement de resserrer le bassin (écarté, étiré, sollicité après ces 9 mois). Le soin réchauffe le corps, fait circuler les fluides et les énergies, aide à éliminer (tout ce que le corps a emmagasiné pendant la grossesse et dont il n’a plus besoin à présent).
Surtout, ces 3h d’attention portée à soi permettent de… se retrouver. Dans tous les sens que vous souhaitez mettre derrière ce mot. Cadeau précieux !
 
 
Il se passe en 3 étapes principales distinctes :
  • massage à l’huile à 4 mains (bonheur !)
  • session de hammam (chaleur!)
  • serrage avec le rebozo (sorte de foulard au tissage particulier et très résistant) (douceur!)
 
Ce sont 2 femmes qui vous accompagnent pendant ce doux moment et prennent soin de vous. Bien sûr il faut aimer se faire masser, toucher, envelopper et prendre son temps pour un moment suspendu de ré-union avec soi même.
 
J’ai eu le bonheur d’expérimenter ce soin 6 mois après l’accouchement et je l’attendais avec beaucoup ( beaucoup!) d’impatience. Sans vraiment savoir à quoi m’attendre, m’offrir cela serait simplement magique et symbolique. Et ce le fut.
 
Mellryn et Melania, 2 femmes rayonnantes, lumineuses et douces, m’ont accueillie. Nous avons d’abord discuté autour d’un thé épicé, naturellement placé une intention pour ce soin. La confiance s’installe, Je me sens comprise et soutenue dès les premiers mots, les premiers regards. Pas besoin de longues discussions pour s’apercevoir que cela se joue à un autre niveau. Que la connexion de cœur à cœur se fait spontanément, au-delà des mots. Que l’expérience et le ressenti post partum (même 6 mois après) rapproche et connecte, d’autant plus quand les idées et valeurs sont communes. Cela est ô combien précieux ! Premier pas vers l’ouverture du cœur…
 

Douceur du massage à 4 mains

   Après un chouette moment de prise de connaissance et d’échanges, c’est parti pour le massage à 4 mains. Vous avez déjà testé ? Parce que… OH…MY…GOD ! Fa-bu-leux ! Quel voyage, quelle douceur, quelle expérience !
Bâillements, soupirs, larmes… Un moment propice au lâcher prise, à la reconnexion à soi. Une bulle tellement appréciée dans ces montagnes russes émotionnelles et hormonales.
 
    Le corps est d’abord enveloppé, comme momifié, avec une épaisseur suffisamment lourde. Je me sens fermement contenue, comme enveloppée dans un cocon rassurant, maternant, doux et agréable. Cela évoque les sensations qu’un bébé ressent en étant porté et contenu dans l’utérus. Peut être cette même sensation que j’avais aussi dans le ventre de ma propre mère ? L’émotion est-elle liée à mon propre vécu ou à la projection que je fais sur mon enfant dans mon ventre ?
Peu importe, je continue de me laisser porter, englober, guider par ces 2 anges qui prennent soin de ce corps de maman que je tente de me réapproprier. Maladroitement.
Chaque partie massée est délicatement découverte, huilée, touchée, puis recouverte avant de passer à la suivante. Le corps reste (au) chaud tout le long du soin. La pression des mains, parfaitement dosée, fait circuler les fluides et les énergies, contribue à éliminer le surplus et ramène de la douceur. Moment présent, moment douceur. Je me réapproprie ce corps, progressivement, après chaque passage de mains .
 

Espace de purification dans la chaleur

    Vient la session de hammam, pour éliminer davantage, accompagner le corps à libérer plus de toxines et continuer de s’alléger. Espace de nettoyage. Assise, en sueur dans cette cabine, je me laisse portée par les tambours et chants de ces deux femmes aux consonances chamaniques . Une belle énergie s’en dégage, quelque chose à la fois de fort et envoûtant. L’esprit s’échappe, le corps se relâche, le cœur s’ouvre. Je me laisse aller, je me laisse porter… plus légère et plus confiante. Plus transpirante aussi !
 

Réappropriation du corps en douceur

    La partie de serrage est une première fois pour moi. Une découverte, un ressenti tout nouveau.
Cela commence par le haut du corps, grâce au rebozo : la tête, puis les épaules, le ventre, le bassin (Oh que j’attendais cette partie !!!) puis les jambes, chevilles et pieds. Les sensations sont à chaque fois différentes, le serrage d’intensité variable. C’est à mon signal que les femmes arrêtent le serrage, temps suspendu de serrage, puis à mon signal également que le désserrage commence : le retour est tout aussi doux, subtil, profond que l’aller. Ce va-et-vient plein d’amour, d’écoute attentive, de bienveillance sur chaque zone du corps me procure une détente intense. Je me réapproprie mon corps, serrage après serrage, sens mes limites (physiques, et pas que) se définir progressivement.
 
 
    Après ce soin complet, je me sens forte. C’est à la fois le mot et la sensation que j’ai. Forte et ancrée. Forte et présente. Heureuse de ma vie (intense et surprenante!) de nouvelle de maman, des choix faits et des jalons posés. Prête à affronter les sempiternelles remises en question extérieures sur l’allaitement, les pleurs et les solutions miraculeuses pour des nuits paisibles. Un beau pas de franchi pour moi, par moi.
 

Merci la vie d’avoir mis ces 2 fées sur ma route

Lire aussi : https://grandirautrement.com/le-soin-rebozo/

Une réponse à “J’ai testé le soin Rebozo”

  1. Lauber dit :

    Magnifique témoignage j’aurai aimé avoir ce plaisir il y a 34 ans…..
    Patricia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *