Le meilleur conseil que j’ai reçu dans ma vie de nouvelle maman

Publié le 19 décembre 2020 dans Postnatal

Les doux mots que chaque nouvelle maman devrait entendre quotidiennement : ce qui réconforte et donne confiance en soi

 
 

Il aurait pu venir de ma meilleure amie, ma mère, une voisine ou une nouvelle maman.

Il est venu plusieurs semaines après l’accouchement, après des hauts et des (très) bas, après les montagnes russes hormonales, après avoir  entendu les expériences et conseils avisés de tout le monde (tout-le-monde)…

Cette femme a littéralement fait chaviré mon cœur, l’a fait explosé en pleine période de mésestime de moi-même, montagnes russes hormonales, déceptions accumulées, manque de soutien, compréhension et encouragement.

Cette fée, cette femme, cette maman m’a saluée, pris la main, regardé droit dans les yeux et a posé ses mots :

Fais toi confiance et écoute toi. Ce que tu fais est parfait, seule toi sais ce qui est bon et convient à ton fils et vous 2. Continue ainsi.

Comme une impression que le sol s’est dérobé sous mes pieds, mes mains ont tremblées, les larmes sont montées. La puissance des mots. La simplicité des phrases.

Tout était là.

Tout ce dont j’avais besoin d’entendre pour de nouveau y croire, me faire confiance, sentir ce qui était juste pour mon bébé et moi même. Tout tenait en ces quelques phrases. Courtes, simples, directes. Réconfortantes, justes, encourageantes. Et surtout précieuses ! Sans jugement, sans question, avec toute la simplicité du monde, cette adorable maman m’a offert tout ce dont j’avais besoin à ce moment là : compréhension, soutien, empathie, validation. Des phrases en or qui m’ont accompagnées longtemps et que je me répète encore parfois. Des mots simples, dits avec le cœur, les yeux dans les yeux, accompagnés d’une main douce posée sur le bras. Tout était là.

Cette présence et cet instant se sont gravés en moi, comme une vraie bouffée d’air dans un tourbillon étourdissant que je vivais en apnée.   Je me suis alors aperçue du poids des mots et du manque de soutien, de compassion que j’avais ressenti pendant ma période postpartum. Combien cela m’avait affecté, blessé même, souvent déstabilisé. Pour en arriver à me déconnecter encore un peu plus de mon ressenti, de mes envies profondes et viscérales.

Je me suis alors empêchée de m’écouter et me respecter. Nous respecter. Et cet instant a permis d’inverser la spirale et de me ré-ouvrir à moi-même, à nous m’aime !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *