Ce que nous enseigne l’hiver (et comment adapter sa pratique de yoga)

Publié le 10 décembre 2017 dans Bien-être, Blog, Méditation, Yoga

Nous glissons vers le solstice, nous invitant à nous retrouver en nous mêmes. Comment adapter notre pratique de yoga en hiver et ajuster notre quotidien ?

Yoga Hiver

Les jours raccourcissent, il neige, indéniablement, nous voici dans l’hiver. Jusqu’au 21 décembre, nous glissons doucement mais surement vers l’obscurité croissante, solstice d’hiver, la nuit la plus longue de l’année. Nous sommes alors dans la partie yin de l’hiver, il fait plus sombre, plus froid, comme nous invitant à nous retrouver en nous mêmes. Face à nous mêmes ?

Regardez la nature… les arbres et tout autour de nous s’est comme recroquevillé, ramenant l’énergie vitale dans les racines, ainsi nourries. En mode économie d’énergie. L’extérieur semble appauvri, pour se concentrer sur l’es-sens-tiel, le cœur des choses, des éléments, de nous-mêmes. Décembre est le moment de l’année où le silence se fait (pour ensuite renaître, éclore, s’exprimer) Actuellement, la saison de l’hiver nous invite alors à moins courir, ralentir et observer.  Un nouveau rythme peut s’offrir à nous, plus doux et respectueux de notre nature et en harmonie avec ce qui nous entoure. Lâcher le faire pour aller vers l’être, vers notre être.

Nous voilà dans la partie -tha du hatha yoga, le coté lunaire, plus féminin, doux et apaisant.

Un moment propice pour se centrer sur pratyahara (le retrait des sens, 5ème pilier du yoga), développer le sens de l’observation, de nos sens. Et tourner tout cela vers l’intérieur, comme devenir témoin de nous-mêmes, observateur, sans jugement.

On peut par exemple s’asseoir un instant, les yeux fermés et observer notre respiration, son rythme, son flux. Se poser un instant, calmement. Sans attente ni envie. Juste (s’)observer. Le matin et le soir. Avant une réunion ou après une session shopping.

« La vie intérieure, c’est cela : c’est savoir que la paix n’existe pas dans le monde, mais dans le regard de paix que nous portons sur le monde »  Jacques Lusseyran

En Ayurveda, c’est le dosha Kapha qui prédomine  (éléments eau + terre). Avec éventuellement Vata (air+ ether), les jours secs et venteux.

Ce dosha invite à ralentir, se poser, s’ancrer. Si toutefois vous êtes de nature flegmatique, peu actif, avec le dosha Kapha prédominant en ayurveda, évitez de passer votre temps au lit, faire des siestes ou ne rien faire. Car Kapha dominant peut aussi nous faire tendre vers l’inertie (tamas) et la léthargie, au risque de déprimes hivernales et introversions.

Et en yoga ?

Plus crispé et tendu, physiquement et mentalement, la fatigue se fait sentir en cette période. Dilemme alors entre une pratique douce et des belles relaxations, ou bien se secouer un peu et dynamiser le corps, le souffle ?

Comme toujours en yoga, on aspire à l’équilibre. Kapha prédomine, on ne va alors pas faire trop de sieste ou de relaxations trop longues.

Pour se régénérer, optez pour des yoga nidra (sommeil éveillé) par exemple 2 fois par semaine, en début de journée ou d’après midi.

On adapte alors la pratique du yoga : si vous pratiquez habituellement du vinyasa, continuez ainsi, avec des vinyasa plus lents/doux, plus en conscience du mouvement et du souffle.

Globalement, on vise une pratique réchauffante et rassérénante, pour contenir l’énergie, associé aux pranayamas bhastrika et kapalabhati. Les retentions sont les bienvenues, comme des moments suspendus en cette saison de pause : un moment d’écoute et d’observation. L’idée est de maintenir ce corps en bonne santé, continuer à fluidifier et toujours écouter ce qu’il nous dit.

La salutation au soleil permet de faire circuler l’énergie, réchauffer le corps et éliminer le mucus stagnant dans le corps. A pratiquer donc à votre rythme, plutôt dans la 1ère partie de la journée.

salutation lune yoga

Le soir ou en fin de journée, favorisez la salutation a la lune, pour faire descendre l’énergie et apaiser corps et mental.

Les postures à pratiquer quotidiennement sont paschimottanasana (pince) et ardha matsyendrasana (demi torsion). Elles étirent, harmonisent et ont de nombreux bienfaits sur tout le corps (notamment sur les troubles des reins, la circulation sanguine et renforcent les muscles abdominaux)

Pour apaiser kapha, on stimule les organes, étire les muscles et travaille l’amplitude pulmonaire. Soit : une pratique dynamique avec de l’ancrage et de la stabilité. Les guerriers sont les bienvenus, combinés à une posture d’étirement du rachis (pince, demi pince) et d’ouverture de la poitrine (matsyasana, dhanurasana ou bhujangasana – poisson, arc ou cobra). La relaxation ne doit pas être trop longue, surtout en fin de journée.

Autant que possible, massez vous. Les pieds sont friands de cela, ça stimule, énergise et ancre !

Yoga Hiver

Kanchendongza vu de Tiger HIll, Darjeeling – Crédits Yoganh

En début et/ou fin de journée, accordez vous quelques minutes de méditation, simplement. Assis, les yeux fermés et le dos bien droit, laissez aller les pensées et porter votre attention sur l’objet de concentration de votre choix : votre souffle, le 3ème œil (espace entre les sourcils), les sensations au niveau des narines, la flamme d’une bougie, la représentation d’un être éveillé qui vous inspire ou bien encore de visualiser une montagne, en ressentant la force et la sagesse qu’elle incarne. Ces précieuses minutes vous offrent un bénéfice unique : vous apaisez et vous reconnectez à vous mêmes, distanciés des soucis, tracas, pensées. Simplement. Là. Pour vous.

Nourrir le corps et l’esprit

Idéalement, mangez chaud, nourrissez vous de racines (carottes, panais, pommes de terre) grâce aux soupes, associées à des légumineuses.

On garde la notion de plaisir : le chocolat chaud est le bienvenu. Les laitages favorisent le mucus, donc à consommer avec modération, sauf si bien sur vous les tolérez bien !

Pausez vous un instant, arrêtez vous et lisez quelque chose qui vous porte, vous inspire, vous nourrit. Laissez infuser, doucement.

Mots clés pour cet article :

Une réponse à “Ce que nous enseigne l’hiver (et comment adapter sa pratique de yoga)”

  1. LOONIS dit :

    Quel plaisir et bonheur que de glisser sur ces mots ! que de beaux et bon conseils ! merci Anh pour tout ce que tu nous donnes !
    Véronique

Laisser un commentaire